convenance


convenance

convenance [ kɔ̃vnɑ̃s ] n. f.
• fin XIIe « pacte »; de convenir
1Littér. Caractère de ce qui convient à sa destination. accord, adéquation, affinité, conformité, harmonie, pertinence, rapport. Convenance d'humeur, de caractère, de goût entre deux amis. « Tout a ses convenances et ses rapports dans la nature » (Chateaubriand).
2Ce qui convient à qqn. goût. Consulter les convenances de qqn. Prendre un congé pour des raisons de convenance personnelle.
(Avec à) Selon ce qui convient à (qqn). Choisissez une heure à votre convenance. « en attendant d'avoir trouvé un gîte à sa convenance » (Romains). goût, gré.
3Les convenances : ce qui est en accord avec les usages, les bienséances. ⇒ bienséance, convention, usage. Observer, respecter, braver les convenances. Faire qqch. par souci des convenances. Contraire aux convenances : inconvenant.
⊗ CONTR. Disconvenance, impropriété. Inconvenance.

convenance nom féminin (ancien français covenant, convenable) Littéraire. Qualité de ce qui convient, est approprié ; conformité, adéquation : Un style remarquable par la convenance des termes.convenance (expressions) nom féminin (ancien français covenant, convenable) À la convenance de quelqu'un, selon ce qui lui convient, à son goût. Convenance(s) personnelle(s), motif relevant de la vie personnelle, qui est invoqué sur le plan administratif, mais n'est pas autrement précisé. Mariage de convenance, mariage conclu selon des considérations d'intérêt, de condition sociale, etc. Opération de convenance, intervention chirurgicale effectuée chez les animaux de compagnie (coupe de queue et d'oreilles chez le chien, castration du chat, tatouages réglementaires). ● convenance (synonymes) nom féminin (ancien français covenant, convenable) Littéraire. Qualité de ce qui convient, est approprié ; conformité, adéquation
Synonymes :
- adéquation
- conformité
Contraires :
- inadéquation
À la convenance de quelqu'un
Synonymes :
- goût
- gré

convenance
n. f.
d1./d à sa convenance: à son goût. Chercher une robe à sa convenance.
d2./d Utilité, commodité particulière. Demander une mutation pour convenances personnelles.
|| Spécial. Mariage de convenance, de raison, où les rapports de naissance, de fortune, sont déterminants.
d3./d Les convenances: la bienséance, la décence. Observer, braver les convenances.

⇒CONVENANCE, subst. fém.
I.— Vieilli ou littér.
A.— Rapport de conformité entre deux ou plusieurs choses, accord d'une chose avec une autre, concordance. Le mariage (...) implique des convenances d'humeur, des sympathies physiques, des concordances de caractère (BALZAC, Béatrix, 1839-45, p. 256). Le Beau est assurément la rencontre de toutes les convenances (DELACROIX, Journal, 1852, p. 186) :
1. Les amours, les décisions [chez Dos Passos] sont de grosses boules qui tournent sur elles-mêmes. Tout au plus pouvons-nous saisir une sorte de convenance entre l'état psychologique et la situation extérieure : quelque chose comme un rapport de couleurs.
SARTRE, Situations I, 1947, p. 18.
Rem. Noter la constr. convenance à : Il n'est point d'erreur qui n'ait quelque convenance à la nature humaine (ALAIN, Propos, 1922, p. 378).
Spéc., LITT. :
2. Elle [la beauté des vers] réside dans mille harmonies et convenances cachées, qui font la force poétique et qui vont à l'imagination...
E. DELACROIX, Journal, 1852, p. 240.
B.— Fait d'être approprié à sa destination. Quant à la convenance de l'acte, elle constitue ce qu'on appelle la finalité (BOUTROUX, Conting., 1874, p. 107) :
3. La beauté de l'animal est toute de convenance. Elle tient à l'évidente destination de ses membres pour la fonction particulière qui lui est départie.
Ch. BLANC, Grammaire des arts et du dessin, 1876, p. 29.
Spéc., LITT. et B.-A. Bossuet a toujours été aussi sincère que le pouvaient permettre les conditions mêmes et les convenances du genre (LEMAITRE, Contemporains, 1885, p. 185).
II.— Usuel. Fait de convenir à.
A.— Fait d'être approprié à quelque chose. C'est Péclet qui a choisi les couleurs, moins pour leur convenance au détail du sujet, que pour l'effet d'ensemble qu'il espère obtenir (ROMAINS, Hommes b. vol., 1932, p. 138) :
4. Si une certaine peinture convient à une époque, l'époque suivante voit dans cette convenance, une convention.
VALÉRY, Degas, danse, dessin, 1936, p. 138.
Loc. En convenance avec. En rapport avec. J'ai pris un visage mort, un air de stupidité laborieuse, tout à fait en convenance avec ma fonction (FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 237).
B.— Fait de convenir à quelqu'un.
1. P. méton. Ce qui convient à quelqu'un; utilité, commodité particulière qu'une chose a pour quelqu'un. Une mesure de convenance personnelle (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 197). Quant à l'avenir de la France, il est en elle-même, non point dans les convenances des alliés (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 189) :
5. L'idée de droit implique respect mutuel, convenance réciproque : si la convenance n'existe que d'un côté, si elle est unilatérale, c'est du pur égoïsme.
PROUDHON, La Guerre et la paix, 1861, p. 116.
Congé de (ou pour) convenance personnelle. Congé sollicité par un fonctionnaire pour s'occuper de ses propres affaires (cf. DAVAU-COHEN 1972).
2. Loc. à valeur adv. ou adj.
a) À ma (votre...) convenance. Trouver quelque chose à sa convenance.
Emploi adj. Qui me (vous...) convient :
6. On voit le défrichement de landes communales achetées aux confins du bien. Marché à la convenance de tous : de la municipalité heureuse d'écouler de maigres terrains (...) du propriétaire satisfait d'arrondir l'héritage...
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. VI.
Emploi adv. Comme je (vous) le désire (désirez) :
7. La justice, d'une manière, vous n'en avez pas plus de souci que moi, hein, pas vrai? Il vous suffit que l'affaire s'arrange à votre convenance, correctement, moi de même.
BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, p. 1458.
b) Loc. adv. Par convenance. Pour sa (leur) convenance. Ils s'efforçaient d'entendre le mariage à la façon des gens du monde qui se marient par convenance, pour arrondir leur fortune et ne pas laisser périr leur nom (ZOLA, M. Férat, 1868, p. 264).
c) Loc. adj. De convenance :
8. ... il [Gontran] aurait peut-être autant méprisé Christiane d'être fidèle à ce mari de convenance et d'utilité, qu'il se serait méprisé lui-même de ne pas puiser dans la bourse de son beau-frère.
G. DE MAUPASSANT, Mont-Oriol, 1887, p. 235.
Mariage de convenance. Est-ce un mariage d'amour ou simplement de convenance que vous devez contracter? (LECLERCQ, Proverbes dram., Mme Sorbet, 1835, 6, p. 150) :
9. « Et cette prostitution-là est plus pardonnable cent fois et moins repoussante qui pousse une pauvre fille à vendre son corps pour avoir du pain, que celle décorée du nom de mariage de convenance, qui n'a pour but et pour cause qu'un cachemire, ou des perles, ou une voiture. (...) »
KARR, Sous les tilleuls, 1832, p. 148.
III. A.— Fait d'être conforme aux usages de la société, à ses règles morales :
10. ... madame de Maintenon se distingua de bonne heure, et dans tous les états, par cette prudence accomplie, cet esprit de conduite (...) qui de nos jours est resté tant à cœur à la haute société monarchique, sous le nom presque sacré de convenance.
SAINTE-BEUVE, Premiers lundis, t. 1, 1869, p. 149.
Emploi adj. De convenance. Qui est conforme aux usages de la société. Elle-même n'avait jamais eu qu'une religion de convenance, qui faisait partie d'une bonne éducation, au même titre que le maintien (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 847).
Loc. adv. Par convenance. Par respect des usages; par décence. Il [Charles] se tut, par convenance, à cause de la domestique qui entrait (FLAUBERT, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 47). Est-ce que, par convenance pour votre femme, vous ne pourriez pas remplacer cela [le modèle] par un semblant, un cartonnage? (A. DAUDET, Femmes d'artistes, 1874, p. 169).
B.— P. méton., plur. (rare au sing.). Les convenances (sociales). Règles du bon usage imposées par la vie en société, par la vie mondaine. Le sentiment des convenances; respecter les convenances. Ma joie a quelque chose d'indompté, de farouche, en rupture avec toute décence, toute convenance, toute loi (GIDE, Journal, 1917, p. 639) :
11. La loi morale, ce n'est qu'un ensemble de convenances sociales, et cet ensemble est, par nature, provisoire, puisqu'il doit, pour garder sa valeur pratique, évoluer en même temps que la société : ...
MARTIN DU GARD, Jean Barois, 1913, p. 506.
Rem. On rencontre ds la docum. 2 emplois de convenance qui semblent devoir être rattachés à l'emploi vieilli de convenant (subst. masc.) et à l'expr. bail à convenant :
12. — Vous avez hérité?
— Non, monsieur, mais on vend beaucoup de bois aujourd'hui. La machine que je sers est toujours en travail. Je gagne. Je demande d'acheter au prix de la terre courante; à la convenance, je ne puis pas.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. 169.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. A. Fin du XIIe s. « accord, pacte » (RAIMBERT DE PARIS, Chevalerie Ogier de Danemarche, éd. J. Barrois, 4168) — 1688 (MIÈGE, The great french dictionary ds FEW t. 2, p. 1127 a, s.v. convenire). B. 1. a) 1504 « rapport de conformité, analogie entre deux choses » (J. LEMAIRE DE BELGES, Couronne Margaritique, IV, 75 ds HUG.); 1798 mariage de convenance (Ac.); b) ca 1790 « commodité, agrément » (MARMONTEL, Contes moraux, Scrup. ds LITTRÉ); 2. a) 1740 « caractère de ce qui est conforme aux bons usages » (Ac.); b) 1762 plur. « règles du bon usage » (J.-J. ROUSSEAU, La Nouvelle Héloïse, II, 2, éd. H. Coulet et B. Guyon, t. 2, p. 194). Dér. de l'a. fr. co(n)venant, part. prés. subst. de convenir (v. covenant); suff. -ance (cf. lat. class. convenientia, « accord parfait, harmonie; convenance »). Fréq. abs. littér. :1 154. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 700, b) 1 730; XXe s. : a) 1 321, b) 880.

convenance [kɔ̃vnɑ̃s] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe, « pacte »; de convenir.
1 (1504). Littér. Caractère de ce qui convient à une destination (correspond à convenable, 1.). Accord, adéquation, affinité, conformité, harmonie, pertinence, rapport. || La convenance d'une chose à un usage, d'une chose et d'une autre. || Convenance d'humeur, de caractère, de goût entre deux époux, deux amis. Affinité, assortiment, compatibilité, concordance, correspondance, rapport.Rapport de convenance.Des convenances et des oppositions. || Convenances entre personnes (→ ci-dessous, cit. 5).
1 C'est autre chose de faire tout convenablement (comme les animaux), autre chose de connaître la convenance (comme l'homme).
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, V, 2.
2 La nature est pleine de convenances et de disconvenances, de proportions et de disproportions, selon lesquelles les choses ou s'ajustent ensemble ou se repoussent l'une l'autre.
Bossuet, in Lafaye, Dict. des synonymes, p. 898.
3 Tout a ses convenances et ses rapports dans la nature (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, 5, 9.
4 (…) l'art d'écrire réside tout entier dans la convenance de l'idée et du sentiment au rythme et au nombre de la phrase.
J. Bédier, la Chanson de Roland, Avant-propos.
Loc. (1798). Mariage de convenance, pour lequel on tient compte des rapports de fortune, de milieu social (par oppos. à mariage d'amour ou d'inclination).
4.1 Mariage de convenance. Sur le fond brossé légèrement, la lumière caresse avec amour, c'est la seule manifestation de ce sentiment, ces noces de l'ennui et des dernières illusions.
J. Green, Journal, La terre est si belle, 18 juin 1978.
REM. L'expression, de nos jours, est plutôt comprise au sens 3, « conforme aux convenances »; dans l'usage du XIXe s., elle correspondait plutôt au sens ci-dessus, « convenances sociales personnelles ».
5 Toutes les convenances qui font les grands mariages s'accordaient avec ce penchant mutuel.
Marmontel, Contes moraux, « Les deux infortunées ».
2 (Surtout dans quelques constructions). Ce qui convient à qqn. Goût. || Consulter les convenances de qqn. || Prendre un congé pour des raisons de convenance personnelle.(Avec à). || Être à la convenance de qqn, lui plaire, lui convenir. || Trouver qqn, qqch. à sa convenance. || Faire qqch., travailler… à sa convenance. Gré (à son gré).
6 (Il) resterait sans domicile fixe, en attendant d'avoir trouvé un gîte à sa convenance.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, II, p. 23.
3 (1740). Fait de se conformer aux usages; caractère de ce qui s'y conforme. Correction, décence. || La convenance des manières.Plus cour. (Sans compl.). || Faire qqch. par convenance, par raison de pure convenance. Forme, politesse; cant.
7 La convenance de ses manières le faisait rêver à d'autres attitudes; pendant qu'elle causait d'un ton froid, il se rappelait ses mots d'amour balbutiés (…)
Flaubert, l'Éducation sentimentale, III, IV, p. 403.
Mariage de convenance. (→ ci-dessus, 1).
(1762). || Les convenances : ce qui est en accord avec les usages acceptés et recommandés par un milieu social (spécialt, la bourgeoisie). Bienséance, décorum, savoir-vivre. || Observer, respecter les convenances. Apparence. || Avoir le sens des convenances. || Braver, blesser les convenances. || Ne pas se soucier des convenances. || Manquer aux convenances. Oublier (s'). || S'afficher au mépris des convenances. || Rappeler qqn aux convenances. || Les convenances oratoires (la modération du ton, la courtoisie). || Faire qqch. par souci des convenances.
8 Comme il doit être fatigant et attristant, cet effort continu pour se conformer aux opinions, règles et convenances du monde impossible qui les entoure.
Valery Larbaud, Amants, heureux amants, p. 126.
CONTR. Disconvenance. — Désaccord, désadaptation, disproportion, impertinence, impropriété, inadéquation, inutilité. — Incommodité. — Inconvenance. — Déshonnêteté, grossièreté, indécence, malséance, sans-gêne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • convenance — CONVENANCE. subs. f. Rapport, conformité. Ces choses là n ont point de convenance l une avec l autre Être elles. Quelle convenance y a t ilentre des choses si différentes? Pour bien discourir des choses, il en faut observer les convenances et les …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • convenance — Convenance. s. f. Rapport, conformité. Ces choses là n ont point de convenance l une avec l autre. quelle convenance y a t il entre des choses si differentes? pour bien discourir des choses, il en faut observer les convenances & les differences.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • convenance — Convenance, f. penac. Est accord fait entre deux ou plusieurs, sur quelque chose debatuë reciproquement, ou de chose future. Pactum, Conuentio, et vient du verbe Latin Conuenio. Il fait convenance et accord avec eux, par le moyen d une grande… …   Thresor de la langue françoyse

  • Convenance — Con ve*nance, n. [F., fitness, suitableness.] That which is suitable, agreeable, or convenient. [1913 Webster] And they missed Their wonted convenance, cheerly hid the loss. Emerson. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • convenance — (n.) late 15c., from Fr. convenance convention, agreement, convenience, from convenant, prp. of convenir to come together (see CONVENE (Cf. convene)) …   Etymology dictionary

  • convenance — index decorum Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • convenance — convention, usage, *form …   New Dictionary of Synonyms

  • convenance — [kän′və nəns, kän′vənäns΄; ] Fr [ kōnv näns′] n. pl. convenances [kän′vənən siz, kän′vənän΄siz; ] Fr [, kōnvnäns′] [Fr, fitness, propriety < convenir, to be in accord, fit < L convenire,CONVENE] conventional social usage …   English World dictionary

  • convenance — (kon ve nan s ) s. f. 1°   Rapport, conformité. •   Je vous défie, mes pères, d y trouver ni la moindre apparence d ambiguïté ni la moindre convenance avec les sentiments de Genève, PASC. Prov. 16. •   Quelle convenance y eut il entre l offrande… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONVENANCE — s. f. Rapport, conformité, accord. Ces choses là n ont point de convenance l une avec l autre, entre elles. Quelle convenance peut il y avoir entre des choses si différentes ? Il n y a point de convenance entre l architecture de cet édifice et sa …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.